LE PÉROU
TAILLÉ SUR MESURE
EN

Accueil > Blog > Culture peruvienne > Jungle amazonienne

La jungle amazonienne à Iquitos

L’Amazonie… merveille naturelle du monde…

Quand on pense au Pérou, on pense bien sûr à Machu Picchu et de manière générale aux paysages andins.Et pourtant le bassin amazonien recouvre plus de 60% du territoire péruvien !Pour partir en reco, j’ai dû surmonter ma peur des insectes dont je ne suis vraiment pas fan…Bon, j’ai toujours peur à la vue d’un cafard, c’est clair, mais je suis définitivement fan de la « Selva  », de ses couleurs, de ses nuits étoilées, de ses bruits. A mon sens, un incontournable dans la découverte du Pérou, l’idéal pour finir dans un autre décor, un autre monde mais dans le même pays : c’est ça la magie de l’Amazonie !Après avoir découvert la région de PUERTO MALDONADO, je me suis aventurée vers IQUITOS, au nord du pays, isolée, inaccessible par voie terrestre. On y arrive donc par bateau ou par avion.

Carte du Pérou

A la sortie de l’avion, le choc des températures : c’est sûr que sortir à la fraiche d’un avion climatisé et se prendre un vent chaud à 30 degrés, ça fait drôle… l’air est humide (le taux d’humidité avoisine les 95%)… Oufff… Bienvenue en Amazonie !

Iquitos a connu une grande expansion en 1880 avec le boom du caoutchouc, elle a alors attiré de nombreux étrangers : Portugais, Espagnols, Américains, Français. Alors que le caoutchouc s’effondre 30 ans plus tard, la ville tombe peu à peu dans l’oubli sur le plan économique. On trouve encore des restes de ce passé en passant devant la maison de fer, dessinée par Gustave EIFFEL.

La Maison de Fer à Iquitos, Pérou

Iquitos, Amazonie péruvienne

Le lendemain, on passe aux choses sérieuses : c’est parti pour une immersion de 4 jours dans la jungle péruvienne. Direction le MUYUNA LODGE qui a attiré notre attention par son isolement. En effet, alors que la plupart des Lodges se trouvent à proximité d’Iquitos dans le sens du courant, MUYUNAest placé à contre-courant, à 3 heures de navigation sur le fleuve AMAZONE et YanaYacu. Un Lodge reculé donc, et proche de nombreux lacs : bien entendu pas de couverture réseau, ni électricité. Coupée du monde, au rythme de la nature, le programme s’annonce plutôt bien !

Navigation sur le Fleuve Amazone, Pérou

A l’arrivée au Lodge on est reçu avec un délicieux jus de fruits frais. Après avoir rencontré notre guide pour les prochains jours, on se sert au déjeuner-buffet.

Muyuna Lodge, Iquitos, Amazonie péruvienne

Bungalow du Muyuna Lodge au cœur de la Jungle au Pérou

Les petits bungalows privés sont joliment décorés, sobres et confortables. Des petites lampes a pétrole dont disposées dans les chambres pour le soir. Chaque bungalow dispose de son balcon avec hamacs, très appréciés au retour des excursions pour se reposer tranquillement tout en profitant du décor… L’après-midi, nous partons pour une partie de pêche aux piranhas sur le lac Corrientes. Mine de rien, je commence à maitriser pas mal !! Les piranhas sont carnivores, on les pêche donc avec des petits morceaux de viande. Pas si facile de les attraper ! A peine le morceau dans l’eau, tu en sens 10 à vouloir le choper… ! Le temps de réagir, il n’y a plus rien au bout de la canne… Le lac est magnifique…j’aurais bien voulu m’y baigner mais… non… je bloque…

Pêche aux piranhas sur le lac Corrientes - Amazonie, Pérou

Lac Corrientes - Forêt amazonienne, Iquitos, Pérou

En fin d’après-midi, on entame une petite marche dans une zone marécageuse de toute beauté pour y découvrir la plus grande plante aquatique au monde : la VICTORIA REGIA

Marécage - Amazonie, Pérou

Victoria Regia, marécage forêt amazonienne, Pérou

Après le diner, nous partons à la recherche de caïmans. Ils s’observent la nuit, avec une lampe torche grand format, on scanne la zone, et les yeux des caïmans apparaissent alors comme 2 billes lumineuses. On les approche doucement. Le caïman peut faire jusqu’à 7 mètres et peser plus de 1.000 kg…Première nuit : j’adore. En sécurité dans le bungalow, pas un moustique, ni un cafard qui traine, et s’endormir avec les bruits indescriptibles de la jungle : le top !Le lendemain matin, nous partons pour la communauté native voisine du MUYUNA : SAN JUAN DE YANAYACU. Nous traversons le village et visitons son école. Les visiteurs peuvent participer par exemple en apportant quelques cadeaux aux enfants de l’école (crayons, livres de dessin). Sur place, on peut aussi trouver de l’artisanat local, réalisé par les femmes de la communauté.

Ecole de la communauté San Juan de Yanayacu - Amazonie péruvienne

L’après-midi, nous partons en barque vers le lac PURURA, ou nous pourrons, entre autres, observer des martins-pêcheurs. Personne sur le lac, juste notre barque, et un pêcheur au loin. Alors que le temps devient quelque peu menaçant, nous rentrons au Lodge. Il pleuvra presque toute la nuit, jusqu’au lendemain dans la matinée.

Martin-pêcheur sur le Lac Purura, Amazonie, Pérou

Pluie sur le Lac Purura, jungle amazonienne, Pérou

Le lendemain, nous partons pour une marche-observation d’environ 3 / 4 heures. On y croise le shansho (plus connu comme l’Hoazin) qui a vraiment des allures d’oiseau préhistorique !Le Muyuna propose des programmes spécialisés dans l’observation des oiseaux (birdwatching). Et les intéressés ne seront pas déçus. La zone est préservée, il n’y a pas d’autres Lodges à proximité, ce qui favorise largement l’observation.

Observation des oiseaux - Amazonie Pérou

L’après-midi, nous naviguons sur les lacs Sapote et Moena, et observerons les oiseaux dont le pivert. On rencontrera aussi de très près le singe paresseux.

Pivert - Jungle amazonienne, Pérou

Le Paresseux - observation de la faune en Amazonie péruvienne

Le soir après le diner, on part pour une balade nocturne. Le but : trouver le crapaud géant, d’environ 25 cm. On le trouvera…. Impressionnant ! Juste avant de partir je m’étais faite agressée par une grenouille qui a attendu que je sois a la porte de mon bungalow pour me sauter sur le dos… Bref, je ne me suis pas attardée devant cet énorme crapaud.

Le quatrième et dernier jour se termine par le moment fort du programme : Tôt le matin on part admirer la Victoria Regia, avec de la chance, en fleurs. Puis nous naviguons du fleuve Yanayacu jusque sur l’Amazone, ou nous observerons les dauphins gris et roses : on ne les trouve que dans le fleuve Amazone.

Les dauphins roses et gris du Fleuve Amazone

Victoria Regia, marécage sur le Fleuve Yanayacu

Pour clore le tout, j’ai dépassé mes limites et piquer une tête dans l’Amazone. Bon, avant de plonger j’ai dû demander 50 fois à mon guide s’il n’y avait aucun risque : anacondas, caïmans, piranhas, a priori aucun souci… En expliquant à mon collègue Luis que j’ai juste vu une sardine sauter de l’eau et me passer devant le nez, il s’est bien marré : « tu t’es pas demandée pourquoi elle sautait ?? » Ah…. y’avait quoi en dessous ??.... Je ne veux même pas le savoir… Toujours est-il que je me suis baignée dans l’Amazone, et c’est une chouette expérience !

Baignade dans le Fleuve Amazone, Pérou

La région se visite toute l’année. Il pleut de manière régulière. Il n’y a pas de mois ou il pleut plus que d’autres. En saison des pluies dans les Andes (de Décembre a Avril), le fleuve aura monté d’environ 6 mètres !Si l’on vient pour marcher, mieux vaut éviter, donc, la saison des pluies (Décembre-Avril), car les endroits accessibles à pieds sont enfouis sous quelques mètres d’eau. Par contre, si l’on y vient pour observer oiseaux et singesmieux vaut privilégier cette période : le fait de naviguer près de la cime des arbres facilitera l’observation.
Retrouvez en ligne le détail du circuit complet Mayuna Lodge de quatre jours.Visualisez ce voyage de reconnaissance en Amazonie péruvienne sur cette carte :

Afficher Pérou : immersion dans la jungle amazonienne à Iquitos sur une carte plus grande


 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici

X.