LE PÉROU
TAILLÉ SUR MESURE
EN

Accueil > Fêtes traditionnelles

| Les fêtes traditionnelles du Pérou |

Calendrier religieux

01er Janvier : Jour de l’An
Jeudi et Vendredi précédent Lundi de Pâque en Europe : Jeudi et Vendredi Saint
01er Mai : Jour du Travail
29 Juin : Saint Paul et Saint Pierre
28 et 29 Juillet : Fêtes Nationales
30 Aout : Santa Rosa de Lima patronne de la Police Nationale
8 Octobre : Combat d’Angamos
01er Novembre : Toussaint
08 Décembre : Jour de l’Immaculée Conception
25 Décembre  : Noël

Fêtes populaires et traditionnelles

Au Pérou, près de 3 000 fêtes populaires sont célébrées chaque année. Si vous désirez en savoir plus le mieux est de se rendre sur cette page reprenant toutes les fêtes au cours l’année au niveau régional et national :
http://www.turismoperu.info/fiestas/calendario_peru.asp.

JPEG - 18.6 ko
Fête traditionnelle

La plupart d’entre elles s’organisent autour d’un Saint Patron et s’inscrivent dans un calendrier Chrétien instauré à l’époque de la vice royauté, mais, soigneusement adapté aux croyances magico religieuses d’une religion particulière. A ces fêtes religieuses s’ajoutent d’autres célébrations nettement païennes, comme celles qui sont liées aux mythes ancestraux dans les communautés indigènes de la Selva (forêt amazonienne) et les nombreuses fêtes crées au cours des siècles précédents ou des dernières décennies. Une fête traditionnelle péruvienne est un espace de confluence ou le sacré et le profane s’intègrent dans une seule et orgueilleuse manifestation de vitalité et d’allégresse. S’ajoute aux célébrations un programme riche comprenant messes, processions, défilés, bals, pèlerinages, repas, foires artisanales et agricoles ainsi que danses et toutes sortes de spectacles ou alternent en toute liberté la sensualité et la spiritualité.

Fête Nationale 

28-29 Juillet - Célébrée dans tous le pays. Parade militaire avec la présence des hautes autorités de l’Etat et de l’Eglise. Des fêtes et des célébrations patriotiques ont lieu dans tout le pays pour commémorer la Déclaration d’Indépendance du Pérou (28 Juillet 1821), prononcée par le libérateur José de San Martin.

Noël Andin

24-25 Décembre – Célébré à Cusco. Le contexte rural qui accompagne la venue de l’enfant Jésus a déterminé une identification immédiate avec la festivité, soulignée par la créativité artisanale, le sens esthétique et la dévotion religieuse des populations andines. C’est ainsi que les Noëls Andins ont acquis des traits particuliers grâce à l’intégration des éléments propres à chaque région. Ces éléments sont caractérisés par le soin extrême apporté à la décoration des crèches que l’on installe dans les églises et les maisons, à l’exécution des danses, aux représentations théâtrales, à la confection des plats typiques et à toute une gamme de créations artisanales. Dans la plupart des localités andines, cette fête se prolonge jusqu’au Jour des Rois (6 janvier) où l’on offre des cadeaux traditionnels.

Seigneur des Tremblements de terre

Mars/Avril – Célébré à Cusco. Culte au Taitacha Temblores, symbole du syncrétisme religieux andin chrétien. Depuis 1650, date à laquelle, selon les fidèles, une peinture du Cristo de la Buena Muerte arrêtaun violent séisme qui secouait la ville de Cusco, les habitants rendent un culte à l’image du Taitacha Temblores. Cette célébration qui a lieu le Lundi Saint dans le cadre de la semaine Sainte présente un intérêt spécial car elle permet d’apprécier clairement la fusion des religions andine et chrétienne.

Le Seigneur des Miracles

18-28 Octobre - Il s’agit d’une des fêtes religieuses les plus importantes du Pérou et de l’Amérique du Sud. Ambiance de foi et de prières avec des milliers de fidèles habillés en habits violets. Ils accompagnent en procession le Patron de Lima à travers les rues du centre ville de Lima. L’origine de cette procession remonte à la colonie, quand un esclave amené d’Angola dessina l’image d’un Christ noir sur les murs d’une humble maison de Pachacamilla, près de Lima. L’image resta sur le mur bien qu’à plusieurs reprises on ait tenté de l’effacer, origine de la dévotion dont elle fait l’objet. Au cours du tremblement de terres de 1746 toutes les constructions voisines furent détruites, excepté le mur du Christ noir. La foi populaire se consolida a la suite de cet événement, foi qui n’a cessé de grandir au point que ce Christ est actuellement l’image la plus vénérée de Lima.

Le Seigneur de Qoyllur Rit’i

Mai ou Juin - Le plus grand pèlerinage indigène d’Amérique. Les habitants du district d’Ocongate célèbrent un rite qui a pour symbole extérieur l’image du Christ mais dont l’objet fondamental est l’intégration de l’homme à la nature. La cérémonie principale se déroule au pied du Mont Ausangate à 4 700 mètres d’altitude et à une température en dessous de 0. Plus de 10 000 pèlerins grimpent jusqu’à la limite des neiges éternelles. Ils sont accompagnés de danseurs qui symbolisent les divers personnages mythiques. Les ukukus (ours) sont les gardiens du Seigneur et se chargent de maintenir la discipline pendant les actes liturgiques. Un groupe de robustes Queros – habitants de ce qui pourraient être la plus pure communauté quechua du Pérou part en direction du sommet du mont Ausangate à 6 362 m., à la recherche de l’Etoile des Neiges qui est enfermée dans ses entrailles. Au moment de retourner dans leurs communautés d’origine, ces robustes indigènes chargent sur leurs épaules de grands blocs de glace pour arroser symboliquement leurs terres avec l’eau sacrée de l’Ausangate.

Vierge de la Candelaria

1ère quinzaine de Février, à Puno. Pendant 18 jours, la ville des hauts plateaux, Puno, qui s’étend sur les rives du Lac Titicaca (3870mètres d’altitude) devient la capitale folklorique d’Amérique. Plus de 200 troupes de musiciens et de danseurs s’y rassemblent pour célébrer la fête du Mamacha Candelaria. Le jour central, le 2 février, la vierge est conduite à travers la ville en une procession riche en couleurs.

Concours National du cheval de paso Péruvien 

15-20 Avril – Organisé à Lima. Le cheval espagnol croisé avec l’arabe et élevé dans une région désertique qui a formé sa démarche et sa taille, a donné naissance au Caballo de Paso péruvien. Pendant 300 ans le sang de cette nouvelle race s’est purifié petit à petit jusqu’à développer les caractéristiques qui en ont fait l’un des plus beaux et des plus élégants exemplaires du monde. De leur côté les éleveurs, les chalanes (cavaliers) et les artisans ont su au cours des ans épurer l’art de l’amble - mouvements synchronisés des pattes antérieures et postérieures de façon parallèle - qui est également à l’origine des pas si particuliers et de la grâce de la marinera. Le plus important Concours National du Caballo de Paso a lieu chaque année sur le terrain d’exhibition de Mamacona, dans la localité archéologique de Pachacámac située à une trentaine de kilomètres au sud de Lima.

Si votre voyage coïncide avec l’une de ces festivités et que vous souhaitez y participez, n’hésitez pas à nous le préciser, afin que nous puissions élaborer avec vous le meilleur programme qui soit.

PLUS D'INFORMATIONS

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici

X.