L’histoire de la Vallée sacrée

À une quinzaine de kilomètres à vol d’oiseau de Cusco, l’ancienne capitale Inca, se trouve la Vallée sacrée. Elle se déroule au fil du fleuve Urubamba, qui relie les Andes à l’Amazonie et est située en majeure partie à moins de 3000 mètres d’altitude.  Au temps des Incas, son climat agréable et ses terres fertiles firent de la vallée de l’Urubamba le grenier de l’empire. Il s’agissait également d’un site stratégique de contrôle de l’entrée de la jungle.

La vallée représentait également un haut lieu religieux puisque les prêtres et astrologues incas y voyaient la projection terrestre de la voie lactée, la galaxie où l’on trouve les principales constellations incas : le lama, le condor, l’arbre… Il se dégage de cet endroit une énergie particulière, une étonnante alliance entre douceur de vivre et relief saisissant, entre un passé grandiose et imposant et un présent rural et coloré. Aujourd’hui la Vallée Sacrée est un incontournable d’un voyage au Pérou, en raison de ses nombreux sites incas, de ses paysages verdoyants, et de son statut de porte d’entrée à Aguas Calientes, le village au pied du Machu Picchu. En effet, impossible de visiter la célèbre forteresse sans traverser la belle Vallée Sacrée.

Comment visiter la Vallée Sacrée 

 

Depuis Cusco, deux routes s’enfoncent dans la Vallée Sacrée : celle au nord de la ville, passant par le village de Pisac, et celle à l’ouest de la ville, rejoignant le village de Chinchero. Ces deux routes s’unissent dans la ville d’Urubamba, elle-même reliée à Ollantaytambo. 

On peut ainsi consacrer plusieurs journées à la visite des ruines inca, au travers des sites (Moray, Maras) et villages (Pisac, Ollantaytambo, Chinchero) qui composent la vallée. Les amateurs de randonnées et de sensations fortes trouveront leur bonheur dans cette région offrant de nombreuses activités de plein air. C’est aussi l’occasion au cours de votre voyage au Pérou de rencontrer les habitants locaux et de partager leur quotidien. La tranquillité de ces terres incite en effet de nombreux péruviens à y vivre, dans le respect des traditions ancestrales. C’est également un lieu d’agriculture et d’élevage couru.  

La vallée sacrée se termine à Ollantaytambo, mais le rio Urubamba, lui, continue son cours vers le site emblématique du Pérou, le Machu Picchu… Une aventure à lui seul.

 

Les lieux à visiter en Vallée Sacrée :

Pisac

Située à 35 kilomètres de la capitale Inca, le petit village de Pisac est connu avant tout pour ses terrasses qui suivent avec grâce l’arrondi de la montagne.  L’ascension est rude, mais vous êtes récompensés : le complexe archéologique est d’une grande finesse et ses ruines remarquablement conservées. Avec ses constructions militaires, religieuses et agricoles, le site avait une triple fonction. Ne manquez pas le Temple du Soleil, situé dans le quartier Intiwatana du site archéologique. Pour découvrir le village moderne niché aux pieds des terrasses, empruntez le sentier qui descend le long des ruines incas. Ce petit village est marqué par un grand marché coloré. Vous y trouverez de l’artisanat et de délicieuses empanadas cuites au four traditionnel.

Les Salines de Maras

À 40 kilomètres de Cusco,  vous découvrirez au détour d’un virage les Salines de Maras. Plus de 4000 puits en terrasse, irrigués par une source chaude naturelle, offrent une palette de teintes du blanc au brun. Un spectacle saisissant qui existait déjà avant les Incas. Les bassins de sel appartiennent à présent à de nombreuses familles de la région, organisées en coopérative. Le sel récolté, entre 160 et 200 tonnes chaque année, est exporté dans tout le pays. C’est un des rares sites où l’on peut extraire du sel rose.

L’ensemble archéologique de Moray

À 50 kilomètres de Cusco, le site inca de Moray  est connu pour ses airs d’amphithéâtres enfoncé, formé par quatre terrasses ou andenes circulaires qui semblent disparaître à l’intérieur des hauts plateaux, à la façon d’un cratère artificiel. Ce lieu constituait probablement un centre de recherche agricole inca consacré à l’expérimentation de cultures dans les différents niveaux de hauteur de ses parcelles, arrosées au moyen d’un complexe système d’irrigation qui permettait la culture de plus de 250 espèces végétales. Chaque niveau de terrasse constitue un microclimat, obtenu grâce à la chaleur emmagasinée dans les murs en pierre.  On suppose que les cultures testées sur le site de Moray étaient ensuite reproduites dans tout l’Empire Inca.

La ville de Calca

La petite ville de Calca est située sur le flanc des monts Pitusiray et Sawasiray, à 50 kilomètres de Cusco. On y découvre le complexe archéologique de Huchu’y Qosqo avec ses ruines incas, les bains thermaux et médicinaux de Machacancha (eaux thermales sulfureuses) et de Minasmoqo (eaux gazeuses froides).

Le village de Chinchero

Perché à 3 772 mètres, on retiendra de ce petit village son église, construite pendant l’époque coloniale, dans laquelle on peut apprécier de belles peintures de l’école cusquenienne. Les dimanche a lieu une foire où commerçants et paysans échangent leurs produits, utilisant parfois le troc. On y trouve aussi des vestiges archéologiques importants, qui sont des restes de la construction de palais pour les élites incas.

La forteresse d’Ollantaytambo

Ollantaytambo se révèle être un village extraordinaire : outre la légende incroyable qui fait sa renommée, il est le seul village d’origine inca à avoir conservé son plan d’origine. Le pavage, les rigoles d’écoulement des eaux usées, le système de cours des maisons, rien n’a changé depuis l’époque inca. Inachevés au moment de la conquête espagnole, le temple et la forteresse d’Ollantaytambo n’en sont pas moins impressionnants par la hauteur des terrasses et par cette paroi de blocs de quelques six mètres de haut… provenant d’une carrière de l’autre côté de la vallée !

Découvrez plus d’information sur Ollantaytambo en lisant notre article “La forteresse et le village d’Ollantaytambo”.

Le petit village est également un incontournable d’un voyage au Pérou, puisque c’est là que se trouve la station de train reliant la Vallée Sacrée au village d’Aguas Calientes, porte d’entrée du Machu Picchu.

Les communautés de la Vallée Sacrée

La Vallée Sacrée est peuplée de communautés qui maintiennent encore aujourd’hui leurs traditions ancestrales en vivant d’agriculture et d’artisanat. Sortir des sentiers battus et rendre visite à ces communautés permet un véritable voyage dans le temps et au fil des rencontres, c’est un Pérou authentique qui s’ouvre aux voyageurs. Plusieurs de ces communautés allient aujourd’hui leur activité agricole ou artisanale avec l’accueil de touristes, permettant de vivre une expérience inoubliable de partage et de découverte au cours d’une nuit ou d’un repas chez l’habitant.

Les activités à faire en  Vallée Sacrée ?

Outre les visites de sites inca, la Vallée Sacrée est le lieu parfait pour réaliser de nombreuses activités :  

  • Les amateurs de randonnées apprécieront la variété des chemins et la beauté des paysages, au travers des nombreux treks réalisables : trek du Lares, du Choqueqirao, d’Huchuy Q’osko, ou simples balades accessibles à tous… Demandez conseil à votre concepteur voyage pour choisir le trek le plus adapté à votre profil.  Certains treks vous permettent même d’accéder au Machu Picchu. 
  • Les passionnés de culture et de contact humain pourront profiter de leur séjour en Vallée Sacrée pour découvrir les communautés locales, et partager des rencontres inoubliables. 
  • Les gastronomes enchanteront leurs papilles en découvrant les saveurs traditionnelles de la cuisine inca et des cultures actuelles
  • Les sportifs et aventureux ne seront pas en reste : escalade, VTT, balade à cheval… les activités ne manquent pas ! 

Enfin, la Vallée Sacrée est l’endroit idéal pour se reposer après des visites effrénées de sites incas : son altitude relative et ses paysages verdoyants en font un lieu de repos paradisiaque. Profitez de ces moments de relaxation dans nos hébergements insolites : glamping au coeur de la vallée, Skylodge à couper le souffle….

“Ollantay” : la légende de la Vallée Sacrée…

La légende dit que l’Inca Pachacutec priva Ollanta de ses terres et de la princesse Cusi Coyllar car il désapprouvait cette union. L’amoureux contrarié se retrancha alors dans son village de la Vallée sacrée avec ses hommes. Plus tard, le nouvel inca, Tupac Yupanqui, le vainquit, lui rendit ses terres et rassembla les deux amants.